Fellation : quels sont les risques

La fellation existe depuis la nuit des temps, et est pratiquée par toutes les civilisations. L’inquiétude liée aux risques de la fellation est de plus en plus grande avec l’avènement et l’augmentation des personnes atteintes de VIH, mais toutes les infections sexuellement transmissibles sont concernées par la fellation non protégée. Bien que source de plaisir, il est important de savoir qu’elle n’est pas sans risques, et comment se protéger.

Risques et conséquences de la fellation non protégée

La fellation est une pratique sexuelle courante. Elle est pratiquée par tous types de couples. Elle est source de beaucoup de plaisir, ce qui entraîne plusieurs personnes à ne penser aux conséquences qu’après acte. Connaître les risques et les conséquences peuvent aider à prendre des précautions avant tout rapport
Contrairement à ce que plusieurs pensent, la fellation ne diminue pas le risque de transmission d’infections sexuellement transmissibles par rapport aux rapports génitaux. L’objectif de la fellation étant très souvent l’éjaculation, il faut savoir que le sperme contient des lymphocytes qui peuvent contenir et véhiculer des virus tels que le VIH. Les autres infections sexuellement transmissibles peuvent également être transmises à travers le sperme. Les conséquences des différentes infections sexuellement transmissibles, qui peuvent être transmises à travers la fellation sont :
• En ce qui concerne le VIH, les conséquences sont la survenue de la maladie à VIH chez le partenaire, maladie qui abaisse le système immunitaire, ce qui entraîne une fragilisation de l’organisme et tout type de problème de santé ;
• Les infections à papillomavirus: elles entraînent des condylomes, des carcinomes du col de l’utérus, un cancer de l’anus ou un cancer de la sphère ORL ;
• L’herpès: peut entraîner un herpès génital ;
• L’hépatite B et C : causes de cancer du foie et de cirrhose ;
• Les infections à gonocoque et à chlamydiae : elles peuvent entraîner des urétrites et des angines ;
• La syphilis : redevenue fréquente depuis une quinzaine d’années, elle peut être source d’atteinte organique multiple.

Comment prévenir la transmission d’infections sexuellement transmissibles

Plusieurs astuces permettent d’éviter la transmission d’infections lors de la fellation. Tout d’abord, ne pas avaler ni garder en bouche le sperme d’un homme dont vous ne connaissez pas l’état de santé. En cas d’éjaculation buccale accidentelle, il est recommandé de recracher immédiatement le sperme et de laver la bouche à l’eau. Éviter de laver la bouche avec des solutions alcoolisées. Il est ensuite recommandé d’effectuer un traitement post-exposition de l’infection à VIH le plus rapidement possible mais pas au-delà de 48 à72 heures. Si vous êtes adeptes de la fellation, une bonne hygiène bucco-dentaire est recommandée. Évitez cependant de se brosser les dents juste avant l’acte afin d’éviter de faire saigner des gencives, ce qui peut emmener à une contamination.
La vaccination permet également d’éviter des infections sexuellement transmissibles par la fellation, notamment la vaccination contre l’hépatite et contre le papillomavirus

Il est de plus en plus recommandé aux hommes qui ont des rapports sexuels avec des partenaires dont l’état sérologique n’est pas connu de mettre un préservatif avant la fellation. Un préservatif non lubrifié serait meilleur dans ce cas précis..
Dans tous les cas, le meilleur moyen de prévention reste les dépistages fréquents ré réguliers, ainsi que la fidélité.

Vous aimerez aussi...