Prévenir les infections vaginales

Pas facile d’avoir des infections vaginales ! L’inconfort est au rendez-vous en permanence. Grattage, pertes vaginales de couleur anormale ( blanc caillé, jaunâtres, verdâtres, ect.) et de couleur nauséabonde ! Pas de quoi séduire Doudou, n’est-ce-pas? De plus, les infection à certains germes peuvent être cause de stérilité, voir d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes. Il est donc important de savoir les reconnaître, et de savoir comment prévenir les infections vaginales.

Comment reconnaître une infection vaginale

Les infections vaginales sont généralement faciles à reconnaître : une odeur inhabituelle et malodorante, une sensation d’inconfort ou une envie permanente de se gratter, un changement de couleur des pertes vaginales qui passent de blanches ou transparentes au blanc caillé, au jaune, au vert, ect. Des signes associés tels que des douleurs lors des rapports sexuels ou une sensation de brûlure en urinant sont fréquentes. Les causes sont diverses: elles peuvent être bactériennes, parasitaires ou mycosiques. Il faut les traiter rapidement car elles sont pour la plupart transmissibles par voie sexuelle.
D’autres types d’infections vaginales telles que les infections à Chlamydia sont souvent silencieuses chez la femme ( alors qu’elles ont des manifestations physiques chez l’homme) et peuvent entraîner une stérilité tubaire et des grossesses extra-utérines.

Comment prévenir les infections vaginales

Plusieurs moyens permettent de prévenir les infections vaginales :

  • Protéger la flore vaginale : la flore vaginale est un ensemble de bactéries font le rôle est de protéger le vagin. Un déséquilibre de cette flore, particulièrement sensible, est très souvent source d’infections vaginales. Ce déséquilibre peut arriver suite à la prise d’hormones, suite à des erreurs d’hygiènes ( utilisation de savons trop agressifs ou trop acides), les douches vaginales, les sous-vêtements trop serrés et qui ne sont pas en coton. La prise d’antibiotiques également peut déséquilibrer la flore vaginale et permettre à un champignon, le Candida Albicans, de se développer anormalement, entraînant ainsi une infection mycosiques à Candida Albicans. Les signes de celle-ci sont très caractéristique : grattage intense, leucorrhées blanc caillebottées semblables à du yaourt.
  • Se laver avec un gel à pH alcalin: il en existe plusieurs, vendus en pharmacie sans ordonnance, qui permettent de préserver la flore vaginale. Ces gros ne sont pas à introduire à l’intérieur du vagin car celui-ci s’autonettoie, ils servent uniquement à nettoyer la vulve. Vous pouvez aussi réaliser la toilette à l’eau claire.
  • Éviter les vêtements trop serrés : les pantalons trop serrés peuvent créer des zones humides propices au développement des champignons.

Utiliser des sous-vêtements en coton, les changer régulièrement et les laver et les faire sécher à haute température.
Ne pas prêter ses serviettes de bain, les laver régulièrement et les faire sécher à haute température.
Se sécher complètement après la douche.
Porter un préservatif pendant les rapports sexuels pour éviter la contamination.

Vous aimerez aussi...