Crise cardiaque : facteurs de risques et signes d’alerte

Encore appelée infarctus du myocarde, la crise cardiaque est une urgence médicale. Elle survient lorsque l’artère coronaire est obstruée, ce qui empêche le sang d’irriguer normalement le coeur; entraînant un déficit d’apport en oxygène au coeur, puis la mort. En raison de cette gravité, il est important de connaître les facteurs de risque, fréquents et moins fréquents, ainsi que les signes annonceurs.

Fréquence

La crise cardiaque est fréquente, avec un taux de décès non négligeable. En France, l’infarctus du myocarde touche environ 80.000 personnes par an avec un taux de décès de 10% dans l’heure et 15% à un an. En Afrique subsaharienne, le taux de décès est plus élevé ( >20% au bout de 5 jours).
Ces taux de décès élevés confirment l’importance de la connaissance des facteurs de risque par la population, ainsi que de savoir reconnaître les signes annonceurs qui permettront une prise en charge rapide du malade.

Facteurs de risques de crises cardiaques

Les facteurs de risque de crise cardiaque sont nombreux et variés. Leur connaissance peut vous emmener à consulter rapidement, ou à mieux surveiller vos proches. Il y a des facteurs modifiables et non modifiables:

  • L’âge supérieur à 55 ans : plusieurs études en Europe et au Canada ont retrouvé un âge moyen de survenue de crise cardiaque supérieur à 60 ans, contrairement aux études africaines qui ont retrouvé un âge de survenue qui pouvait être inférieur à 50 ans. L’on s’accorde néanmoins sur un âge moyen de 55 ans.
  • Le sexe masculin est également plus à risque de faire un infarctus du myocarde. Les femmes ont 4 fois moins de risque de faire un infarctus avant la ménopause. Après la ménopause, les risques sont égaux pour les deux sexes.
  • Le tabagisme : selon Santé Canada, les fumeurs vivent en moyenne 10 ans de moins que les non fumeurs et ont 4 fois plus de risque de mort subite d’origine cardiaque que les non fumeurs. Les personnes exposées à la fumée secondaire au tabac augmentent également leurs risques de développer des maladies cardiovasculaires.
  • L’hypercholestérolémie : lorsque le mauvais cholestérol est en excès dans le sang, il détériore les artères, favorise les caillots et les accidents cardiovasculaires.
  • Le diabète : les complications cardiaques du diabète sont 2 fois plus fréquentes chez les diabétiques que chez la population normale.
  • L’hypertension artérielle : l’infarctus fait partie des complications de l’hypertension artérielle par obstruction de l’artère coronaire.
  • L’obésité : cause d’infarctus du myocarde même chez les enfants. L’infarctus est dû, chez les enfants, à l’augmentation de l’épaisseur de la paroi ventriculaire du coeur, ce qui entraîne une réduction du flux sanguin vers le coeur, augmentant ainsi le risque de crise cardiaque.
  • Le stress : une équipe de Harvard et du Général Hospital du Massachusetts a démontré que le stress déclenche une augmentation d’activité de la moelle osseuse et de l’inflammation artérielle, ce qui crée des conditions propices à la survenue d’une crise cardiaque. Il est donc important d’adopter les méthodes qui permettent de mieux gérer le stress.

Tous ces facteurs de risque ( en dehors de l’âge et du sexe) nécessitent un changement de comportement et un suivi médical régulier qui permettraient de prévenir l’infarctus du myocarde.

Signes d’alerte de crise cardiaque

On ne le répètera jamais assez, la crise cardiaque est une urgence médicale dont il est important de savoir reconnaître les signes d’alerte, afin d’emmener le malade à l’hôpital le plus rapidement possible. Ces signes sont:
• Une douleur aiguë et persistante dans la poitrine qui irradie vers le bras gauche, le dos, le cou et la mâchoire ;

  • Des nausées,
  • Des vertiges,
  • Des malaises.

Certaines crises cardiaques sont totalement silencieuses; il convient donc, devant toute suspicion, de consulter rapidement un médecin.

Liens utiles :

  1. How stress may increase risk of heart disease and stroke www.sciencedaily.com/releases/2017/01/170111213656.htm
  2. Mouhamed Cherif Mboup, Maboury Diao, Pape Diadie Fall: Les syndromes coronaires aigus à Dakar: aspects cliniques thérapeutiques et évolutifs. www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4341260

Vous aimerez aussi...